Explorateur de nature
voyages-au Pérou-sur-mesure Demandez un devis ► Voyages     selon vos Envies Antipode au PérouOllantaytambo - Les 10 nichesPérou 360°
Géoglyphes de NazcaGéoglyphes de NazcaGéoglyphes de NazcaGéoglyphes de NazcaGéoglyphes de NazcaAvions sur les géoglyphes de NazcaGéoglyphes de NazcaAerodromo Las Dunas - IcaGéoglyphes de Nazca
Géoglyphes de Nazca
Carte interactive du Pérou
Carte interactive du Pérou
Galeries de photosGaleries de photosRencontre avec Victor Delfin, un artiste péruvienRencontre avec Victor Delfin, un artiste péruvien
Quels sont les principales caractéristiques de la population au Pérou ?

Quels sont les principales caractéristiques de la population au Pérou ?

La population au Pérou

La Pérou est, avec la Bolivie et l’Equateur, l’un des pays connaissant la plus forte proportion de population indigène d’Amérique Latine. 

Malgré tout, la caractéristique principale de la population péruvienne reste le métissage : entre le descendant d’européen, blanc, l’autochtone des Andes, et l’afro-américain, les mélanges de populations sont très importants. Cependant, ces métissages sont plus présents dans certaines zones géographiques que dans d’autres : sur la côte, qui accueille près de la moitié de la population, la diversité de couleur de peau est réelle. Les blancs, les mestizos encore appelés criollos, et les afro-américains, mais aussi des asiatiques se côtoient dans la zone la plus économiquement dynamique du pays. C’est également dans cette région qu’une élite politique et sociale concentre tout le pouvoir du pays. Cette centralisation et cette élite sociopolitique est un de ces héritages de la coloniaux qui n’ont jamais été remis en question. 

Dans les Andes et dans la forêt amazonienne, au contraire, la proportion de population amérindienne est beaucoup plus forte. Dans des villes comme Cusco, Puno, Huaraz, ou encore Cajamarca, et dans toute la campagne andine et amazonienne, la grande majorité de la population est très nettement amérindienne. Attention, il faut noter que le terme indio, en espagnol, est connoté négativement et est très facilement perçu comme une insulte : à user avec précaution. L’importance de la « race » est encore très forte au Pérou, et les préjugés raciaux et les discriminations (de toutes les « races » vers toutes les autres) vont encore bon train. 

L’autre caractéristique de la population péruvienne est l’incroyable densité de population de sa capitale, Lima, qui accueille plus de 9 millions d’habitants, soit un tiers de la population péruvienne. Ce statu lui confère une place véritablement à part dans la vie économique, sociale et politique du pays. L’exode rural des années 1980 à 2000 a provoqué une augmentation fulgurante des pueblos jovenes, ces quartiers à l’organisation déstructurée et chaotiques où la pauvreté urbaine se développe très rapidement. La population rurale et agraire a diminué de moitié entre 1960 et aujourd’hui, la concentration humaine dans la région de Lima commence à devenir assez problématique.