Explorateur de nature
voyages-au Pérou-sur-mesure Demandez un devis ► Voyages     selon vos Envies Antipode au PérouMachu Picchu village - La garePérou 360°
SillustaniRoute a PunoSillustaniSillustaniSillustaniRoute a PunoSillustaniSillustaniSillustani
Sillustani
Carte interactive du Pérou
Carte interactive du Pérou
Galeries de photosGaleries de photosRencontre avec Victor Delfin, un artiste péruvienRencontre avec Victor Delfin, un artiste péruvien
Comment choisir un trekking (randonnée) au Pérou ?

Comment choisir un trekking (randonnée) au Pérou ?

Quel est le trekking (randonnée) au Pérou qui m’est adapté ? Comment choisir ?

La difficulté des trekking au Pérou

Nous appliquons à nos treks et à nos séjours l’échelle suivante de difficulté : 

Facile (1)
Non applicable aux trekkings, uniquement pour les voyages ne comportant aucune activité physique. 

Moyenne (2)
Ces séjours nécessitent une forme physique correcte, mais restent ouvert à toutes personnes pratiquant régulièrement une activité sportive. La durée de marche par jour peut-être de 7h maximum avec un dénivelé positif de 800m environ (ponctuellement plus).
Sont inclus dans cette catégorie les treks du chemin des Incas, de Lares et de Salkantay.

Difficile (3)
Trekking comprenant une activité physique intense. Le temps de marche par jour peut être supérieur à 7h certains jours et le dénivelé positif supérieur à 1000m, sur des terrains accidentés, avec parfois des passages de cols à des altitudes élevées (supérieures à 5000m). Pour des personnes en bonne forme physique. Ces parcours comprennent des conditions de voyages parfois difficiles, soumis aux aléas climatiques.

Très difficile/Technique (4) :
Ces tours requièrent généralement une pratique régulière de sports de hautes montagnes (alpinisme, pyrénéisme) ou une connaissance technique minimale pour pouvoir y participer. Ils comprennent également des temps de marche et des dénivelés très importants.



Les trekking incluant la visite du site archéologique de Machu-Picchu

Le Chemin des Incas (Inca trail)
Le trekking du chemin des Incas est le trekking le plus prisé des voyageurs, réunissant sites archéologiques et diversité de paysages. Jouissant d’une grande couverture médiatique, le trekking du chemin des Incas (Fermé chaque année en février) est fréquenté chaque jour par 500 personnes (entre voyageurs, guides, porteurs, cuisiniers…). Il est nécessaire de le réserver avec plusieurs mois d’anticipation. De plus le chemin reste le seul moyen d’accéder au site de MachuPicchu à pieds sans passer par le village d’AguasCalientes, et qui plus est, par la porte du soleil vous offrant une magnifique vue sur le site.

Face à un tel succès, pour proposer des trekkings alternatifs deux chemins menant vers Machu-Picchu existent, ces derniers n’étant pas concernés par les restrictions, en dehors de celle imposée à l’entrée du site de Machu-Picchu lui-même (2500 personnes par jour, quota atteint uniquement en juillet et août).

Le trekking de Lares
Le trekking de Lares propose le même format de 4 jours (3 jours de marche et un jour de visite du site de MachuPicchu). Il se situe sur les hauteurs de la vallée sacrée. Le départ s'effectue depuis les bains thermaux du village de Lares jusqu’au village d’Ollantaytambo. La difficulté du trek est le passage le deuxième jour d’un col à 4400 m d’altitude. Le parcours passe à travers les villages typiques des communautés Huayruro, spécialistes du tissage. Ce trekking peut remplacer le chemin des Incas dans un voyage complet sans modification du nombre de jour. Il est adapté à des voyageurs en quête d’authenticité recherchant moins la dimension sportive que l’aspect culturel.

Le trekking de Salkantay
Le trekking de Salkantay, de 5 jours (4 jours de marche et un jour de visite du site de MachuPicchu). Il se situe au sud du parc archéologique de MachuPicchu, qu’il contourne. Ce trek passe d’un paysage de montagne avec vue sur le pic enneigé du Salkantay, à un paysage végétal de jungle haute. La difficulté majeure de ce trek est le passage d’un col à 4600m. Le parcours permet d’arriver à pied au village d’AguasCalientes, ce qui rend ce parcours plus économique que le précédent. Il est donc adapté à des personnes désirant faire une marche sportive ainsi qu’aux amoureux des grands paysages.



Les trekking dans la région de Cusco n’incluant la visite du site archéologique de Machu-Picchu

Il existe d’autres trekkings ne comprenant pas la visite de Machu-Picchu. Attention tous les trekkings suivants sont proposés uniquement en service privé.

Le trekking de Choquequirao
Ce site archéologique (alternative intéressante au site du MachuPicchu) est une grande citadelle située sur un éperon rocheux au-dessus du canyon de la rivière Apurimac. Du fait de nombreuses expositions réalisées à Paris, ce site est fort connu du public français. La visite du site se mérite. L’accès se fait donc via un trek de 4 jours aller et retour. Ce trekking se situe entre 1500 et 3000 mètres d’altitude, il fait donc plus chaud que sur les trekkings de hautes montagnes et la respiration est plus aisé (pour les personnes souffrant des hautes altitudes et pour les frileux).  Il est également possible de relier Choquequirao à MachuPicchu en 8 jours. Ce trekking est destiné aux sportifs amoureux de la nature désirant découvrir un site méconnu.

Le trekking de l’Ausangate
La région de l’Ausangate : Pour les trekkeurs à la recherche de parcours de montagne. Cette région est située à plus de 4000 m (avec un col à 5130 mètres d’altitude), rendant la marche difficile. Parcours possible de 3 à 6 jours (et plus). Il existe une option quasi unique au Pérou avec des nuits en refuge tout confort. Ce trekking nécessite une bonne acclimatation à l’altitude, il est donc recommandé au moins 72 heures à plus de 3000 mètres d’altitude avant son départ. C’est un très beau trekking pour bons marcheurs passionnés de haute montagne.



Les trekking dans la région d’Arequipa et Huaraz

Les trekkingdans la région d’Arequipa et du canyon de Colca
3 ou 4 jours de marche pour découvrir les profondeurs du canyon de Colca.
Contrairement à la plupart des autres parcours que nous proposons, les nuits au canyon de Colca sont prévues en refuge. Il n’y a donc pas de mules de prévus, qui sont proposées en option.
Cette organisation plus légère permet de se passer de véhicule privé et de voyager par la route avec des transports locaux. Les tarifs de ces treks sont donc très attractifs. 

Les trekkingdans la région de Huaraz
La beauté des paysages de montagne y est de renommée mondiale.  La possibilité de trek long et difficile en fait un haut lieu de randonnée au Pérou. Située à des altitudes élevées, il est nécessaire de réaliser une bonne acclimatation à l’attitude, de 3 ou 4 jours, avant d’entreprendre n’importe quel parcours. Les treks de la région se divisent en deux cordillères :

La Cordillère Huayhuash
A l'unanimité dans le monde des randonneurs, la Cordillère Huayhuash est considérée comme étant une des plus belles randonnées du monde.Il existe des parcours de 3 à 11 jours dont le plus connu est le trek du mini Huayhuash (3 jours) aussi connu sous le nom de trek de Llamac. C’est la plus sauvage des deux Cordillères.

La Cordillère Blanche
Des itinéraires qui permettent de découvrir les principaux attraits de Cordillère Blancheet surtout la vue typique de l´Alpamayo de 5.947 m. d´altitude, déclarée comme étant la plus belle montagne du monde lors d´un concours organisé par l´UNESCO en 1968. Il existe des treks de 4 à 11 jours dont le plus connu est le trek de Santa Cruz.

Si vous voulez pendant votre voyage visiter le Machu-Picchu et faire un trekking dans la région de Huaraz, il faut prévoir un peu plus de temps car la région de Huaraz est éloignés de Cusco, il faut obligatoirement repasser para Lima et il n’existe pas de vol « trasversaux » direct entre Cusco et Huaraz.