Explorateur de nature
voyages-au Pérou-sur-mesure Demandez un devis ► Voyages     selon vos Envies Antipode au PérouTambo Colorado - La place principalePérou 360°
Salines de Maras - Vallée sacrée des IncasSalines de Maras - Vallée sacrée des IncasSalines de Maras - Vallée sacrée des IncasSalines de Maras - Vallée sacrée des IncasSalines de Maras - Vallée sacrée des IncasSalines de Maras - Vallée sacrée des IncasSalines de Maras - Vallée sacrée des IncasSalines de Maras - Vallée sacrée des IncasSalines de Maras - Vallée sacrée des Incas
Salines de Maras
Carte interactive du Pérou
Carte interactive du Pérou
Galeries de photosGaleries de photosRencontre avec Victor Delfin, un artiste péruvienRencontre avec Victor Delfin, un artiste péruvien
 Quel est l’origine du quinoa ?

Quel est l’origine du quinoa ?

Quels sont les propriétés du quinoa ?
Cette céréale qui a fait son apparition sur le marché européen ces dernières années est en réalité originaire des Andes. Les recherches archéologiques montrent que son utilisation dans les hauts plateaux andins remonte à plus de 5000 ans. En effet, à la manière de la pomme de terre, sa résistance aux conditions climatiques extrêmes a permis sa culture entre 2500m et 4000m d’altitude, dans des sols particulièrement pauvres et difficiles à cultiver. 
Le quinoa est un aliment particulièrement riche et complet : son taux de protéines (entre 16 et 23%) est deux fois plus élevé que dans les autres types de céréales, et elle est également très riche en calcium, en phosphore et en fer. L’absence de gluten dans ses composantes rend sa digestion beaucoup plus facile, caractéristique précieuse à ces altitudes élevées. Traditionnellement, le quinoa fermenté est utilisé pour faire de la chicha, cette boisson typiquement andine. On en fait aussi un usage médicinal : on dit que le quinoa guérirait les hémorragies, les abcès, et les luxations. On l’utilise aussi dans les rituels traditionnels andins, comme offrande à la Pachamama, etc. 
Depuis les années 1970, les pays européens ont commencé à importer le quinoa, devenu le symbole du bio et du commerce équitable ; mais les conséquences sont très mitigées. L’augmentation des prix qu’a provoquée l’ouverture du marché international s’est répercutée sur le marché locale, et la consommation locale de cette céréale est en chute libre. De plus, l’opportunité économique que cela représente a réorienté toute la production locale sur ce seul secteur : spécialisation entraînant monoculture et tous les problèmes que cela crée (environnementaux, tensions sociales par rapport aux terres, abandon de l’élevage de lamas ou d’autres plantes nécessaires à l’équilibre alimentaire local).